Les Royaumes d'Ynawë

Partagez | 
 

 Le Solstice - Psy'Khe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Syrwän
Admin
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 25/02/2014

MessageSujet: Le Solstice - Psy'Khe   Mer 26 Fév - 21:14

Val'Wong

Centre spirituel du Solstice

(description générale du lieu et de sa vie quotidienne)


Bienvenue en Khirhal, terres des Psy'khes. Parmi tous les lieux majestueux que cachent ces terres, vous êtes arrivés ici. Qu'est-ce que ce "Ici", me direz-vous ? Eh bien, c'est ce lieu caché et perdu au milieu de la dangereuse jungle, ce lieu qui n'était que rumeurs et qui s'est fait connaître récemment. C'est Val'Wong, un lieu que vous avez pu atteindre soit en vous perdant, soit en ayant préparé une expédition minutieuse pour atteindre le site considéré comme étant le plus sacré de ceux encore habités et fréquentés de nos jours.


Gardé pendant des générations par un vieux clan portant le même nom que lui, ce lieu fut pendant longtemps le refuge d'un peuple isolé et que beaucoup considérèrent comme inoffensif et suivant les anciennes moeurs du peuple Psy'khe. À l'écoute de la nature et de l'équilibre, ils ne se laissèrent jamais dériver par de mauvaises moeurs malgré les nombreuses pertes infantiles. Depuis la sacralisation de la nouvelle Prêtresse, Zhenkalis, ces pertes se sont amenuies, au grand bonheur de la communauté qui acquit dés lors une paix proche de la perfection et à l'égal de ce que leurs ancêtres n'avaient oser espérer atteindre un jour.


En effet, Val'Wong est un étonnant bijou naturel de verdure, de terre et d'eau, comme si la nature avait fait don dans cette parcelle du monde du meilleur d'elle-même. Cependant, il est à noter que si cet endroit est aussi paisible, il le doit aussi à la tempérance de ses habitants. Entouré par une forêt tropicale dense et d’époustouflantes cimes, le val est difficilement accessible et se creuse pour former un magnifique lac à la forme d'un croissant de lune. Celui-ci est immense et toujours approvisionné en eau de source quelque soit la saison. Lors des moussons, il ne déborde pas outre mesure : le surplus d'eau se déverse au Sud par l'une des extrémités du croissant en une vertigineuse cascade qui chute sur près d'une centaine de mètres avant de rencontrer la surface de la terre. Il a cependant des crues, toujours acceptables, venant fertiliser la terre. Les non-initiés peuvent se faire avoir par les courants de ce lac d'apparence paisible et les seuls passages praticables par tout un chacun sont des ponts sommaires en bois reliant les imposants promontoires sculptés dans la pierre aux falaises de l'île située au centre du lac.

Aux abords de ce dernier, sur les rives extérieurs ; quelques champs et villages construits dans les arbres, avec leurs ponts en guise de routes, les tyroliennes en guise de raccourcis, des escaliers se fondant dans les branches : mille merveilles d'ingéniosité construites par les Psy'Khes de la terre. En contrebas, des statues étranges, mi-homme mi-bête sillonnent les bois, illustrant la nature ambigüe de leur peuple et gardiennes du val, renfermant les esprits des ancêtres.

Vivant essentiellement de cueillette et de chasse, l'agriculture vient simplement survenir aux besoins les plus primaires et il ne fut jamais question d'épuiser leur sol. Les Psy'Khes maîtrisant l'eau errent sur le lac, jouant avec ses dangereux courants pour pécher sans la moindre crainte, parfaisant leur maîtrise de l'eau par la même occasion.

Sur l'île sont présents nombre de moulins à vent et à eau qui fournissent de l'énergie pour moudre les grains en farine et sert à produire l'énergie nécessaire à l'irrigation de l'île et aux montes-charges depuis les plages situées en contre-bas des falaises. Ce sont aussi d'excellents outils d'entrainements pour les Psy'Khes de l'air et de l'eau.

Enfin, pour les quelques pratiquants de la magie du feu, il existe une forge générale où l'on travaille le fer pour les outils et les armes sur la ville principale, située sur l'île. Cette ville est semblable à un bastion duquel on peut littéralement « couper les ponts » en cas d'assaut, après que tout le mondé y ait trouvé refuge. Loin d'être démunis dans leur milieu, il est maintenant difficile de savoir qui de la nature ou des êtres vivants s'est adapté à l'autre pour se complaire sans outrepasser ses droits.

Il s'agit donc d'un endroit au centre de la spiritualité, et ce, depuis des lustres. C'est pourquoi, véritable havre de paix resté discret durant plusieurs générations, on y trouve tout naturellement un temple d'un blanc nacré, saisissant d'architecture et s'élevant sur l'à-pic de l'île, dominant celle-ci dans son ensemble par sa coupole centrale et sa tour dont la base solide trouve naissance dans les contreforts sculptés le long des falaises. Il s'agit là du repère des quelques Psy'khes maîtrisant l'esprit, les grands sages qui « gouvernent » telle une grande famille le Val et ses richesses mais surtout ses croyances, sa religion, et en sont les guérisseurs autant spirituels que physiques.


Revenir en haut Aller en bas
http://les-royaumes-ynawe.forumactif.org
Syrwän
Admin
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 25/02/2014

MessageSujet: Re: Le Solstice - Psy'Khe   Mer 26 Fév - 22:04

Philosophie de l'organisation appelée Solstice


Avant l'arrivée de Zhenkalis en tant que Grande Prêtresse de Val'Wong, les templiers, soit les prêtres du lieu sacré remplissaient leur rôle de soigneurs, de gardiens, et de maîtres des cérémonies, de la gestion des richesses et des biens de la communauté.

Tout cela fonctionnait bien… mais pas encore assez bien pour la jeune femme. Une fois à la tête des templiers, Zhenkalis mit en place une nouvelle conception, une nouvelle Idée, une nouvelle vision du monde et de leur religion. Tout cela dans le seul but d'alléger les pertes des Psy'khes et leur fardeau de maudits.

Une philosophie nouvelle vit alors le jour, visant à trouver l'équilibre, à observer celui du monde ambiant et à le reproduire.


‡‡‡ Un art de vivre

Reproduire quotidiennement l'équilibre permet de sensiblement aider les Psy'khes à se contrôler. Cela ne prémunit pas forcément des accidents, mais limite au moins significativement leur nombre. Il faut donc : savoir danser autant que se battre, tuer et procréer, selon un art de vivre proche de la philosophie du yin et du yang que l'on connait. En adoptant cette attitude, cette philosophie veut montrer que les êtres créés par les dieux peuvent se réguler et être à l'écoute de l'équilibre, elle remet en question chez les uns et les autres (et pas seulement les Psy'khes) leur rôle individuel dans un ensemble gigantesque que l'on a tendance à occulter faute de pouvoir en imaginer toutes les variables. Accepter les changements constants du monde, en être conscient et à l'écoute, sont autant de paramètres qui rendent l'être infiniment petit et le réduisent souvent et se perdre dans un quotidien sans substance. Alors que cette philosophie permet d'effleurer du doigt une forme d'éveil.


‡‡‡ La question de tuer ?

La mort n'est pas considérée comme une honte ou une horreur, seulement comme un effet dû à l'être à l'instant-même où il s'est mis à respirer pour la première fois. C'est un dur labeur de l'accepter, et la peine de perdre un être cher est le sentiment répondant à l'amour -ou à l'amitié- éprouvé pour le défunt. Mais il doit être suivi pour ne pas tomber dans l'excès et déséquilibrer l'être resté seul. Le contrôle de soi et des passions en passant par l'acceptation de celles-ci puis leur évacuation par le biais de la méditation ou de l'exercice physique est la base-même de cette doctrine. Elle est donc toute indiquée pour les Psy'Khe mais pas seulement et est ouverte à tous.

Tuer n'est donc pas considéré comme un acte haïssable est n'est pas interdit. La mort est au contraire entouré de respect et beaucoup se prennent à redécouvrir le vieux précepte de « l'honneur », lequel repose sur un infime détail.

Mes chéris... vous mourrez tous.

On dit que non ?

Dans ce cas pourquoi y aurait-il besoin de naissance ? Les Solwans et Nyxwan meurent alors même qu'ils possèdent une vie incommensurablement longue, et parfois pour des broutilles. L'honneur, voyez-vous, c'est de choisir sa mort, ou encore mieux avoir « une belle mort », de celles qui traverseront l'histoire là où votre existence ne l'aura pu.


‡‡‡ La guerre.

Les dévots de cette doctrine ne rejoindront pas la guerre au nom de quelqu'un si cette personne cautionne une chasse au pouvoir mais peuvent se sentir obligés de mettre en garde les belligérants d'une chute inexorable vers une fin tragique, déséquilibrant le monde... Ainsi, si les Solwäns et les Nyxwäns se répondent dans un parfait équilibre : soit, mais la mise en danger ou l'anéantissement d'autres races ou vies sans considération pour l'équilibre et l'ordre des choses remettrait sérieusement en question le rôle de l'organisation qui, le cas échéant, se sentira obligée d'intervenir ; en douceur d'abord.




Dernière édition par Syrwän le Mer 26 Fév - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://les-royaumes-ynawe.forumactif.org
Syrwän
Admin
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 25/02/2014

MessageSujet: Re: Le Solstice - Psy'Khe   Mer 26 Fév - 22:04

Les détails à connaître


Symbole du Solstice :

Le symbole de ralliement des adhérents au Solstice est un cercle parfait, couleur d'ambre, dans lequel se dessine un visage de chouette effraie, en forme de coeur taillé dans de l'ivoire, un pépite d'or à la place de l'oeil droit et un éclat d'argent à la place du gauche. À la point du coeur, le bec taillé en losange est un éclat d'onyx à la lueur cruelle.

Ce symbole fut incrusté dans la garde de l'épée de Zhenkalis avec ces matériaux par Joulrik, ce dernier faisant référence au l'âme soeur de la prêtresse. Il fut naturellement adopté par la suite pour symboliser son mouvement, l'oeil en or faisant penser au Soleil, l'argent à la Lune, l'Ivoire aux vivants, l'Onyx aux morts, le cercle d'or le monde parfait soutenu par cet équilibre.


‡‡‡Les Templiers :


Organisation de l'Ordre des Templiers :

Les Templiers sont des maîtres de l'esprit rattachés au Temple de Val'Wong, il faut y avoir été élevé ou suivre un rite d'initiation pour être rattaché au temple et recevoir ce titre honorifique. Il s'agit d'une vieille institution de Prêtres. On dénombre parmi eux 5 classes maximum :

- les Nymphès, jeunes enfants dont l'on a remarqué la nature de leurs pouvoirs avant que ceux-ci ne se manifestent, il s'agit souvent de Psy'khe nés dans le Temple ou le Val. dernièrement, avec l'importance qu'a gagné le Solstice, certains parents amènent de plus en plus leurs enfants quand ils sentent qu'il possède le pouvoir de l'esprit.

- les Initiés sont les jeunes venant d'avoir leur lié et leurs pouvoirs mais n'ont pas encore dépassé l'âge critique, ils suivent des "cours" plus poussés que les Nymphès afin d'appréhender au mieux l'âge critique.

- Les Prêtres sont ceux ayant survécu à l'adolescence et ayant les capacités nécessaires pour voyager, aller en missions, encadrer les Initiés et s'occuper des habitants du Val, que ce soit en terme de soins ou pour régler des litiges.

- Les Grands Prêtres peuvent remplir le mêmes tâches que les Prêtres mais font en plus partis du Conseil et doivent donc être des personnes sages, prêts à accepter les responsabilités et à gérer les affaires du Val avec les forces politiques extérieures. Ce sont les représentants de bonne foi du Temple et l'équivalent d'ambassadeurs d'autorité.

- Archimage : non obligatoire, ce titre est délivré mondialement après reconnaissance du pouvoir du Prêtre en question et n'influe en rien sur l'importance que doit jouer la personne en question dans la Temple. Il est un Grand Prêtre.


Symbole des Templiers :

Leur symbole est une clé cruciforme enfermée dans un losange et pointant les quatre éléments des Psy'khes, en son centre on trouve le symbole de l'esprit : un tourbillon.


Tenue des Templiers :

La couleur majeure des Templiers est le blanc, la tenue est cependant libre et on peut porter d'autres couleurs en plus le blanc à partir du moment où au moins un habit est blanc et que l'insigne des templiers est visible. Seule la couleur de la ceinture et des rubans dans les cheveux qui différencient la rang occupé par le Templier ne peut être changée.

- Nymphès : Noir (robe blanche pour les fille ou tunique longue pour les garçons de mise)

- Initiés : Rouge

- Prêtres : Bleu

- Grands Prêtres (et Archimage) : Violet.




Dernière édition par Syrwän le Mer 26 Fév - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://les-royaumes-ynawe.forumactif.org
Syrwän
Admin
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 25/02/2014

MessageSujet: Re: Le Solstice - Psy'Khe   Mer 26 Fév - 22:05

L'émergence du Solstice (témoignages)


L'air


Témoignage de Narou, la petite voleuse et amie d'enfance de Zhenkalis.

<<"Notre vie est un courant d'air." Zhenkalis a toujours eu un humour un peu particulier, et je peux vous dire que cette phrase était lourde de sens pour moi. Je l'ai connue enfant, douce enfant intrépide et insaisissable (ou presque), nos excursions se terminant généralement l'arrivée terrifiante de son père.

Il tapait fort, le vieux Prêtre.

Pardon, je ne voulais pas dire ça comme ça, même si c'est bien vrai. Oui, donc… ce courant d'air, c'était moi, c'était mon nom, et je l'aimais, ce nom. J'étais une fille des rues, ma mère a fini maudite et mon père en est mort de chagrin, c'était une coquille vide qui me laissait faire ce que je voulais, et je voulais faire beaucoup de choses, et pas que des bonnes. Avec ma coquille de père, qui ne travaillait pas, je volais. Je me suis fait prendre de nombreuses fois et ramenée chez moi, et déjà, c'était Razel, le Grand Prêtre et le père de Zhenkalis qui me sermonnait. C'est comme ça que je l'ai connue.



Elle m'a été assignée pour me surveiller.

Je ne sais pas laquelle de nous deux était la pire. Si, moi, j'étais d'un esprit volage, elle, pouvait faire preuve d'un esprit retors sans pareil. Nous faisions un duo imparable. Ahah !Si mes vols se sont perfectionnés, il se sont aussi espacés en sa présence, et très vite nous nous sommes rapprochés des enfants des bois, dirigé par Xerneas. Je me suis fait des amis en plus de la princesse qui m'ont aidé à surmonter ma condition d'orpheline ; je n'étais pas seule et les vols n'étaient pas la seule solution.

De tous, Zhenkalis a trouvé la meilleure façon de me faire rendre compte du mal que je faisais, et j'ai fini par aider les autres et recevoir de l'aide. Je me suis rapprochée des meuniers et suis devenue assistante au moulin, gardienne des cimes et des bois autour du Val que je connaissais par coeur avec les maîtres de la Terre.

C'était un équilibre, et déjà la princesse le créait dans son entourage avant même d'avoir fondé le Solstice. Et je serais toujours là pour le lui rappeler et lui proposer mon aide.>>


La terre


Témoignage de Xerneas, ancien caïd des bois et chasseur très respecté.

<
Enfin, c'est ce que j'ai cru, mais elle m'a fait changer d'avis.

Enfants, je ne valait pas grand chose. Val'Wong était peut-être un lieu paisible et reculé… mais peut-être était-ce justement cela le problème. Nous étions un peuple endormi, seul, et nous, la jeunesse, nous avions besoin de bouger. Ou alors c'est que j'étais hyperactif, mais de mon impression, les grandes personnes étaient lasses, les Templiers se faisaient de plus en plus rares et le monde nous avait oublié. Alors, malgré leurs efforts, leur nombre s'amenuisant, les Prêtres s'arrachaient les cheveux à vouloir porter secours à tout le monde, sans y parvenir. On mourrait, et on côtoyait la mort sans que personne ne se soucie de nous.

Alors, je ne sais pas si j'en étais conscient, mais j'avais besoin de sortir de cette léthargie, de cette endormissement. Beaucoup m'ont dit que la terre ne me convenait pas. La terre est un élément stable et solide… moi je bougeait continuellement. Zhenkalis m'a cependant dit un jour ; "la terre recouvre tout l'espace, peut-être voulais-tu explorer ton espace et voir jusqu'où il s'étendait ?". Et je peux vous dire que je suis allé loin dans la jungle au milieu des statues funéraires. J'ai apprivoisé la vie sauvage et j'ai monté mon petit groupe des "enfants des bois". C'est à cette époque qu'elle et Narou nous ont rejoint… et heureusement.

Zhenkalis a été la première a réveiller ses pouvoir et connaître une crise. On a cru qu'on la perdait mais elle nous est apparue plus forte qu'auparavant. Si elle n'avait pas été, nous nous serions faits dévorer par la vie sauvage et la première crise nous aurait balayé.

Son nouveau système a réveillé le Val, l'espoir est revenu, et je crois que cela se propage dans la terre jusque dans les autres villes. Je peux le sentir. Et moi, je suis devenu chasseur et garde-forestier, je garde nos frontière et veille à l'équilibre des bois. Je préfère toujours autant bouger que de rester à la ville à sculpter les stèle funéraire, entretenir les ponts et promontoire ou les habitats dans les arbres.>>


L'eau


Témoignage d'Hasval, ami d'enfance de Zhenkalis, pêcheur et passeur.

<
Enfin, toujours est-il que je ne suis pas un mauvais passeur : j'ai des antécédents sérieux pour avoir défié les éléments. En fait, on sort nos plus petites embarcations et on ne pêche pas à ces moments-là : les poissons restent à l'abri quand les éléments sont déchainés, voyez-vous, mais on peut faire passer les autres quand les ponts ne sont pas praticables.

Zhenkalis met un point d'honneur pour que l'on n'use pas trop de nos pouvoirs, défier les éléments peut très vite nous amener à franchir la limite sans que l'on s'en rendre compte, et l'on pourrait donner de mauvaises idées aux jeunes. Je la comprends, et je me suis pas mal assagi depuis le temps de notre enfance.

Comme beaucoup de monde maintenant que Zhenkalis est notre grande Prêtresse.>>


Le feu


Témoignage de Joulrik, ami d'enfance de Zhenkalis, Maître Forgeron.

<
Bon, je vous déconseille d'essayer, j'ai failli y mettre le feu et envoyer ma famille par le fond, même si je les soupçonne d'avoir les compétences nécessaires pour ne pas se noyer. J'ai donc dû me résoudre à rejoindre la forge, voilà tout. J'y ai eu un maître qui avait autant de chance avec ses enfants que moi avec mes parents : aucun d'entre eux n'était nés avec l'élément du feu pour attribut. Je suis devenu son apprenti et successeur légitime et finalement… cela me va très bien de pouvoir me démarquer ainsi. Je suis même plutôt doué, Zhenkalis m'a un jour complimenté d'avoir su m'adapter aussi rapidement alors que j'avais passé mes premières années dans un environnement complètement différent. Elle a beaucoup fait pour moi… enfin, pour nous en général. En devenant Grande Prêtresse je la soupçonnes d'avoir prévu que son Grand Projet d'amélioration de la condition de vie des Psy'khes pouvait attirer des envieux. Enfin, c'est ce que j'ai cru quand elle nous a demandé de forger davantage de rapières et sabres.

Ce n'est qu'après que j'ai compris que leur maniement rentrait pleinement dans sa philosophie d'équilibre. Ce n'était pas une préparation à un combat à venir contre le monde, mais la préparation d'un combat intérieur où l'arme, ce que moi et les autres forgerons ont su produire, était le lien entre l'esprit et la terre, un allongement des sens autant qu'un moyen de défense avant d'être un outil pour l'attaque.

Ah oui, même moi j'ai compris ça ! J'aime le métal, j'aime le travailler et j'aime ce que je forge, même les armes, ou bien j'ai appris à les aimes grâce à elle.

Et je suis fier d'avoir été celui qui a forgé son sabre. Le chef-d'oeuvre de ma vie, sans doute et je suis heureux que ce soit cette tête brûlée qui se donne des airs de princesse qui l'ait, ahah !>>



L'esprit


Témoignage de Maîtresse Lioukah, la mère de Zhenkalis.

<
Oui, j'aimais cet endroit et j'aimais y vivre. Je ne me souviens pas avoir été aussi difficile à gérer que ma fille étant enfant, mais le temps est trompeur, sans doute. Et puis, comme je suis morte, certains souvenirs me semblent plus flous qu'avant… je me souviens cependant très bien des sorties que je faisais avec mes tuteurs au coeur de la ville, sur les rives du lac ou encore à l'intérieur de la jungle. Nous mettions un point d'honneur à ne pas vivre reclus dans notre Temple et à apporter notre soutien, venir soigner les malades immobilisés chez eux et ainsi entretenir les liens qui nous unissait avec notre peuple mais aussi notre compassion, une faculté de première importance pour un templier.

Tout me semblait parfait, jusqu'à ce fameux jour.

Alors que je venais de mourir, ma fille, Zhenkalis, m'appela de l'autre monde, je ne comprenais pas ce qu'il se passait, je sentais simplement sa détresse, et c'est seulement une fois arrivée devant elle, en tant que spectre que je compris que je n'aurais pas dû venir.

Elle s'en est remise, elle s'est relevée de la plus belle des façon, avec son regard tendre et son port noble. Je suis si fière d'elle. Elle a amené aux exercices des templiers des faits nouveaux, ils ne se contentent plus à présent de simplement soigner, mais une fois par semaine les jeunes Psy'khes du val ayant tout juste acquis leurs pouvoirs viennent pour suivre des cours de relaxation, parler de leur crainte et mieux appréhender le monde. Le temple a ouvert les portes à tous ceux dans le besoin alors qu'il était auparavant réservé aux templiers et sert de terre d'asile pour les quelques Psy'khe ayant perdu le contrôle et désespérant de combattre la malédiction seuls.

Oui, je suis fière d'elle, elle fait ce qu'il y a de plus juste sans se poser de questions et en étant toujours à l'écoute des autres, sans se lasser.

J'ai peur cependant de ce que cette renommée pourrait bien lui apporter, et de plus en plus ces derniers temps je garde un oeil sur elle.>>


Revenir en haut Aller en bas
http://les-royaumes-ynawe.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Solstice - Psy'Khe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Solstice - Psy'Khe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tenue de druide (solstice) et sacktue de la liberté
» La fête du solstice...
» Solstice
» Saisonnier : Solstice d'été : la fête du feu
» Cars Pack n°6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Ynawë :: Bibliothèque Ancestrale :: Parchemins de Connaissances :: Description des Royaumes-
Sauter vers: